Création d’entreprises: l’impact de la Covid-19

Partagez nos contenus

Une évolution accélérée par la situation exceptionnelle

La crise sanitaire a, certes, freiné la croissance économique ainsi que l’activité de nombreuses entreprises, cependant en 2020, le taux de création d’entreprises a augmenté de 4%, un record malgré la pandémie mondiale.

En 2019, le nombre total de créations d’entreprises s’élève à 815 300 en France, soit 32 900 de moins qu’en 2020.

Lors du premier confinement, on observe une temporaire chute du nombre de créations. Toutefois, durant l’été, un rattrapage s’opère et qui continue jusqu’à la fin de l’année. Similairement à 2019, cette hausse soudaine s’explique par l’essor des immatriculations d’entreprises individuelles sous le statut de microentrepreneur. Cela représente une hausse de 9% pour 2020 atteignant ainsi 547 900 créations. Une tendance inverse s’observe concernant les créations d’entreprises dites « classiques » qui elles diminuent fortement. En effet, une diminution de 13% a lieu entre 2019 et 2020, soit une baisse de 12 600 créations pour un total de 82 200. Concernant les créations de sociétés, celles-ci sont stables courant 2020, une première depuis 2013.

Un essor particulier dans certains domaines

L’essor particulier des créations d’entreprises observé cette année provient principalement de 3 secteurs : le transport et l’entreposage, le commerce et l’activité immobilière.

Premièrement, le secteur du transport et de l’entreposage est le premier contributeur à la hausse globale. En effet, essentiellement lié à la livraison à domicile, ce secteur se trouve particulièrement sollicité durant cette crise sanitaire. Ainsi, ce secteur génère 12% de l’ensemble des créations observées en 2020.

Le secteur du commerce se trouve être le deuxième contributeur global à la hausse des créations d’entreprises. Plus de 11 000 créations ont été enregistrées durant 2020, soit 15% de l’ensemble des nouvelles entreprises. Cette augmentation est portée par les activités de vente à distance, à la fois sur un catalogue général mais aussi spécialisé. Dans ce secteur, on observe un essor depuis plusieurs années, cependant, celles-ci ont pu être accélérées par la crise sanitaire.

Enfin, le troisième plus important contributeur à ce record de création s’observe dans le secteur de l’activité immobilière. En effet, 10% des entreprises créées sont issues de ce même secteur. L’accroissement le plus fort observé concerne les agences immobilières principalement sous le régime de microentrepreneur depuis la fin du premier confinement.

Cependant, bien que certains secteurs soient en plein essor, d’autres profitent d’une diminution notamment dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques avec une baisse de 3% après une hausse de 17% en 2019. Ce secteur reste, cependant, le premier en nombre de créations et constitue 16% de l’ensemble des créations. On observe donc un repli lié à la chute des activités de conseils pour les affaires et autres conseils de gestion qui était en essor jusqu’à présent, représentant une diminution de 2 200 créations.

D’autres secteurs sont aussi touchés par cette baisse, tels que l’enseignement et celui des activités de services aux ménages et autres services personnels où l’on observe une baisse de 8% en 2020.

Ainsi, la crise sanitaire a été un tremplin pour les entrepreneurs et la création de sociétés bien qu’un frein global pour l’économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *